Ces phrases horribles qui nous ont blessées dans notre rapport au corps

Ces phrases horribles qui nous ont blessées dans notre rapport au corps

Pleins de phrases nous ont blessées dans notre enfance et même plus tard et ont donc conditionnés nos actions. Soit en s’y conformant pour ne pas être critiqué, pour être aimé ou faire partie du groupe, soit en allant à l’opposé, parfois extrême.

J’ai envie d’en décortiquer quelques-unes ici pour peut-être te permettre des prises de conscience dans ton rapport à ton corps.

Il faut souffrir pour être belle

Cette phrase nous conditionne à accepter la douleur et même à la rechercher. Être belle, c’est quelque chose de naturellement humain, tout le monde à sa propre beauté. Alors qu’avec cette affirmation la beauté demande effort et douleurs.

Cela peut même amener à des comportements compulsifs que ce soit côté alimentation, sport ou même d’autre chose telle que l’épilation à outrance, des opérations etc.

Ça te concerne ? Note ce qui te vient à ce sujet.

Et maintenant :

À toi de mettre un stop à ce cercle vicieux de la souffrance.
À toi d’apprendre à voir la beauté naturelle de ton corps, même sans rien faire.
Ainsi qu’à remettre de la douceur et du bien-être dans ta manière de prendre soin de notre corps.

C’est là-dessus qu’on chemine ensemble dans « Bien dans mon corps« 

Tu manges comme un cochon

Et toutes les phrases dites de façon négative et humiliante concernant la propreté.

Les parents qui les prononcent n’ont pas forcément de mauvaise intention et le font souvent dans un but éducatif, néanmoins maladroit puisque cela crée de la honte de soi et de son corps.

Ça te concerne ? Note ce qui te vient à ce sujet.

Et maintenant :

À toi de reconstruire ton estime de toi et de te réconcilier avec ton corps.

Fais-moi plaisir

Et celle-là on l’entend à toutes les sauces :
– Fais-moi plaisir, mange ton assiette.
– Fais-moi plaisir, soit sage à l’école.
– Fais-moi plaisir, mets cette robe.
Et bien sûr entre adulte aussi, ce « fais-moi plaisir » est parfois très présent.

Peut-être que tu te demandes pourquoi cette phrase fait partie des phrases horribles… ?

Cette phrase pousse à s’oublier soi-même, à se sacrifier, à renier ses propres besoins ou envies, pour satisfaire l’autre. Ce qui est : toxique !

Eh oui, c’est ce qu’on appelle de l’égoïsme : demander à quelqu’un de faire passer nos propres besoins avant les siens. Et pourtant, c’est quelque chose de très banal dans les relations familiales.

Ça te concerne ? Note ce qui te vient à ce sujet.

Et maintenant :

À toi d’agir différemment, d’apprendre à mettre tes limites et à te faire passer en priorité. Tu es la personne la plus importante de ta vie, bah oui, sans toi, pas de vie. Et puis, tu n’as la responsabilité que de toi-même. (Bien sûr je ne parle pas de nos petits enfants chéris dont on a la responsabilité et qu’on fait parfois passer avant nous).

Tu ne peux pas t’habiller comme ça c’est moche

Enfant et même adulte, on a un tas d’envies et c’est normal. Pourtant, ce genre de phrases nous poussent à être le plus « normal » possible, à ne pas vivre nos envies un peu décalées ou complètement bizarres !

Mon fils en ce moment a envie de mettre son pantalon troué, un jogging avec un trou bien rond au genou. J’ai à peine le temps de laver, c’est son envie du moment. Et alors qu’il commence à faire très beau, il a envie de mettre un gros bonnet d’hiver.

C’est son envie. Si je le coupe dans son élan, je vais blesser qui il est, sa personnalité. Il n’osera plus totalement être lui-même et suivre ses envies de peur d’être blessé à nouveau.

Et ça nous arrive adulte aussi, un proche va nous dire que notre pull est moche et hop on ne mettra plus le pull en question.

Ça te concerne ? Note ce qui te vient à ce sujet.

Et maintenant :

Ose être pleinement toi-même et t’accepter tel que tu es.

Fais-toi belle

Que ce soit pour les cheveux, les dents, les vêtements, ou même du maquillage…

On reçoit toutes à un moment ou un autre des injonctions à se faire belle.

Ce que ça crée : le sentiment qu’être toi-même ne suffit pas ! Que tu doives faire un effort, te plier en 4, te mettre sur ton 31 pour être acceptée, aimée…

Ça te concerne ? Note ce qui te vient à ce sujet.

Et maintenant :

Prends confiance en toi et répète-toi : Être moi suffit !

Et pour aller plus loin, j’ai créé : Bien dans mon corps :

Le programme pour t’aimer des pieds à la tête et en finir avec le dénigrement

Programme 12 1024x576 - Ces phrases horribles qui nous ont blessées dans notre rapport au corps

Clique ici pour accéder immédiatement à « Bien dans mon corps


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest