Un SMIC en travaillant 2 heures par jour c’est possible

Pendant longtemps je pensais que la voie idéale pour moi en tant que maman entrepreneur, c’était d’avoir des revenus « passifs » comme l’affiliation ou la vente de programmes en ligne. Je mets passif entre guillemet parce qu’il y a toujours du temps à passer à créer du contenu et mener des actions marketing.

Je faisais donc de ces revenus « passifs » ma priorité. Le souci, c’est que ce type de business demande un investissement en temps de départ important et l’apprentissage de pas mal de choses. Même si beaucoup parlent d’y arriver très vite et que je suis persuadé que c’est possible, de mon côté, c’est quelque chose qui prend du temps et qui évolue doucement.

Donc finalement ce qui me permet aujourd’hui de générer un SMIC en travaillant 2 heures par jour, c’est en grande partie la vente de service ! Vendre son temps comme on dit. Je précise que quand je dis un SMIC, je parle de mon chiffre d’affaires une fois l’URSSAF déduite.

Mon chiffre d’affaires se divise à peu près en :
– 10% de commission d’affiliation,
– 10% de vente de programmes en ligne,
– 80% de service.

Ce que je propose, c’est de l’assistance technique pour les entrepreneurs qui manquent de temps. Ils me sollicitent pour mettre en place ou modifier, des tunnels de vente, mais aussi des sites WordPress. Je t’invite à jeter un œil ici.

Les différents défis auxquels j’ai fait face jusqu’à atteindre ce SMIC

1 – Dépasser des paliers

Ce qui a été le plus difficile jusqu’ici, c’est à chaque fois de passer un palier : 300 €, 500 €, 1000 € par mois…

Je me suis souvent sentie comme bloqué. Je me suis accroché à mon bien-être et à ma spiritualité. Mieux je me porte, mieux j’avance finalement.

Je parle beaucoup dans « Intuitivement organisée » de l’importance de se sentir bien et de s’écouter. Et c’est vraiment ce qui fait la différence.

2 – Essayer de ne pas se comparer

C’est quelque chose qui a été difficile pour moi. J’avais vraiment une tendance à me comparer tout le temps et je le fais encore parfois quand j’ai une baisse de morale.

Et pourtant, ça ne sert vraiment à rien ! Au contraire, c’est toxique.

On a chacun notre propre chemin, le nôtre est tellement différent des autres. Il s’agit de reprendre confiance dans le fait que tout soit parfait, qu’il y a des choses qui sont faite pour nous et d’autres pas et que dans tous les cas, on avance ! Même si on aimerait parfois que ça aille un peu plus vite…

3 – Avoir conscience de ma valeur

C’est quelque chose qui me parait naturelle que de mettre des prix un peu plus bas au début, mais il faut savoir s’ajuster ensuite. J’ai dû augmenter plusieurs fois mes tarifs côté service.

C’est simple, quand je commençais à me sentir à l’étroit, stressé, voire lésé, je remettais tout en question et me rendais compte que c’était le tarif qui posait problème. Et quand je me suis écouté de cette manière et que j’ai augmenté mon tarif, il a été très bien reçu par mes clients.

4 – Aller chercher les clients là où ils sont

Côté service, je trouve mes clients principalement sur les groupes Facebook et sur Malt. Je réponds simplement aux demandes. J’en parle très peu ailleurs ou ne crée que très peu de contenu sur ces sujets-là.

Et si tu commençais par 300 € par mois ?

Si tu pars de zéro, 300 € par mois peut être un bon objectif pour commencer sur le web.

J’ai décidé de prendre 3 bêta testeurs pour un programme avec accompagnement.

Ça y est ! Les 3 places sont déjà prises, mais si tu veux être prévenu quand le programme sortira, je t’invite à t’inscrire à ma Newsletter ici.

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest