Peut-on vraiment être coupé de son intuition ?

Peut-on vraiment être coupé de son intuition ?

En totalité, non

Tout simplement parce que l’intuition est une fonction selon Jung, ou une intelligence selon les neurosciences…

En tous les cas, on l’a tous en nous

C’est juste que certain vont beaucoup l’entendre et l’utiliser…

Et d’autres non.

Mais pour autant, il y a forcément des moments où tout le monde utilisent son intuition. Par exemple en situation de danger, ou bien un moment plus sympa, mais où il faut être rapide, ou encore un moment où on est super détendu et où il n’y aura pas de conséquence comme le choix d’un restaurant en vacances.

Donc quand je parle de re-connecter à son intuition, ça va être d’en prendre conscience, de se mettre à l’écoute, de l’utiliser au quotidien.
Mais dans tous les cas, tu l’utilises déjà certainement à des moments particuliers.

Je t’invite à essayer de te rappeler 3 de ces moments.

On a tous plus ou moins été conditionné à se couper de cette intuition par nos familles et à l’école :

  • Si on dit à un enfant, mange, sinon tu auras faim après, ou fini de ton assiette : on le coupe de sa satiété !
  • Si on dit : met ce pull il fait froid, enlève ce pull il fait chaud : on le coupe de son ressenti.
  • Si à l’école tu donnes une bonne réponse et qu’on te demande comment tu l’as trouvé alors que tu as juste eu l’intuition : tu vas voir le fait de répondre avec son intuition comme étant un problème et tu vas intégrer qu’être rationnel et prouver les choses c’est mieux.
  • Si on t’a appris que pour prendre une décision il faut peser le pour et le contre, demander des avis aux autres, prendre tous les paramètres en compte… Plutôt que d’écouter ton intuition, c’est pareil. Et ça ne veut pas dire que ce sont des choses à bannir, mais c’est surtout l’idée de bannir l’intuition de l’équation qui devient un problème.
  • Si quand tu as des idées, des envies de faire certaines choses et que constamment tu te dis : non pas maintenant, non plus tard… parce qu’on t’a appris d’aller au bout des choses, que c’était l’effort et après le réconfort etc… tu vas finir par ne plus vraiment écouter ton intuition…

Donc le but n’est pas de culpabiliser qui que ce soit et surtout pas de te culpabiliser toi-même, mais de se rendre compte à quel point parfois on va contre notre intuition !

Peut-être que cette semaine tu pourrais juste observer et noter les intuitions que tu as et si tu es allé à l’encontre ou si au contraire tu as suivi ton intuition.

Tu peux même noter ce qui s’est passé dans les différents cas.

J’aime bien raconter l’histoire où un jour où je cherchais une épicerie et j’avais mis mon gps. J’ai eu l’intuition de tourner dans une petite ruelle et mon mental directement m’a barré l’idée en me disant : mais non une épicerie ça ne va pas être dans une si petite rue, il y a peu de passage.
Et finalement, c’était bien la bonne rue sauf que le gps m’avait indiqué un détour.

C’est avec ce genre d’expériences positives et « négatives » qu’on apprivoise l’intuition…

Si tu as des questions sur l’intuition ou que tu veux nous partager une anecdote je t’invite à le faire en commentaire, je serais ravie de te lire.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest