Aimer son corps : tout un cheminement

aimer son corps

Quand est-ce qu’on commence à ne pas aimer son corps ?

Le rapport au corps est quelque chose de tellement simple quand on est tout petit. On le découvre et on ne se pose même pas la question d’aimer son corps ou pas, c’est naturel et c’est même un émerveillement.

Cela jusqu’à ce qu’arrive les regards, les remarques, les jugements, les critiques ou même les violences en tout genre… Là d’un seul coup ça change tout.

Et parfois pour être aimée, acceptée, ou même simplement pour passer inaperçu : on veut changer ! On veut être différente. On veut correspondre à une norme ou au contraire atteindre une certaine idéalisation qu’on s’est construite, et on pense que c’est comme ça qu’on finira par aimer son corps.

Adolescente, c’était probablement un des moments de ma vie où le rapport à mon corps était le plus désagréable.

Entre le fait d’éviter à tout prix toute remarque désagréable et le besoin de recevoir des compliments, de plaire… Je me suis fait du mal.

Bien plus tard, j’ai eu un premier déclic à la naissance de mon premier enfant.

Je dis toujours que chaque naissance m’a fait énormément avancer sur moi-même et effectivement un des points de cette naissance a été de me dire : je n’ai pas besoin de m’imposer de douleur.

Qu’est-ce que j’ai entendu : « il faut souffrir pour être belle », quand j’étais petite…

J’ai mis un stop à cette phrase. Ça devait cesser.

J’ai carrément arrêté de m’épiler à la cire ou à l’épilateur ! Je voulais plus de douceur pour moi-même et arrêter de souffrir au nom de la beauté. Ça peut paraître simpliste, une épilation, c’est pas forcément ce qu’il y a de plus douloureux, mais pour moi, c’était tellement important de couper avec le : « il faut souffrir ». Parce que pour aimer son corps, on ne devrait pas passer par cette période de souffrance.

Ce n’était pas fini, s’en est suivi plusieurs années où mon rapport au corps n’était pas sain. Je ne me l’appropriais pas totalement, je le fatiguais, je l’obligeais, je ne l’aimais qu’avec des « si »…

La transition vers plus d’amour et de bienveillance, vers l’acceptation a été un vrai cheminement. Aimer son corps demande du temps, ça se travaille chaque jour.

Après mon divorce notamment j’ai fait un grand bond, j’ai enfin pris le temps. Le temps de me soigner de l’intérieur, le temps de m’aimer, de prendre soin de moi, de me reconnecter avec moi-même, puis le temps d’aimer complètement et inconditionnellement mon corps.

Ce corps qui est un cadeau, ce corps qui m’a permis de faire tellement de chose, ce ventre qui a porté mes enfants, celui qui finalement ne fait qu’un avec moi puisqu’il me communique les messages de mon intérieur quand je ne les entends pas moi-même : les maux/mots du corps comme j’en parle souvent.

Les changements ne doivent pas empêcher d’aimer son corps

Alors tu te diras peut-être que c’est plus ou moins facile pour moi, sauf que depuis un peu plus d’un an, je vis avec 20 kgs de plus que mon « poids idéal », j’ai pris ce poids durant le deuil de mon 4ème enfant.

C’est pour ça qu’aujourd’hui, c’est vrai que je me sens un peu plus légitime de parler de corps et de poids.

Quelques années plus tôt j’aurais vraiment mal vécu cette prise de poids, j’ai toujours été mince. Sauf qu’aujourd’hui, avec tout ce cheminement que j’ai fait en amont, je l’accepte. Et c’est même beaucoup plus que ça, j’aime mon corps et je me trouve belle. Ça ne veut pas dire que je ne retrouverais pas mon poids idéal ou que je ne vais pas prendre soin de ma santé, de mon corps. Seulement aujourd’hui mon poids est ce qu’il est et je l’accepte. Je suis belle avec 60 kgs comme je suis belle avec 80 kgs. Dans les deux cas, je peux m’aimer et m’accepter telle que je suis, je peux honorer mon corps et être à l’aise avec.

Mon message pour toi aujourd’hui : une invitation à aimer ton corps

Tu n’as aucune honte à avoir, tu peux être complètement à l’aise avec ton corps.

Tu peux t’aimer entièrement et t’accepter telle que tu es.

Avec ou sans poils, avec ou sans maquillage, en pyjama ou en belle robe, décoiffée ou coiffée…

Tu peux te trouver magnifique dès le réveil et sans chichi, dans toutes tes imperfections… et être à l’aise de le penser, et tu verras que ça participera grandement à créer une relation saine avec toi-même.

Peut-être que si tu es loin de penser cela aujourd’hui, tu te demandes comment faire pour aimer son corps…

C’est pour ça que j’ai créé : Bien dans mon corps :

Le programme pour t’aimer des pieds à la tête et en finir avec le dénigrement

Programme 12 1024x576 - Aimer son corps : tout un cheminement

Clique ici pour accéder immédiatement à « Bien dans mon corps »


6 réponses à “Aimer son corps : tout un cheminement”

  1. Avatar de Shey
    Shey

    Merci pour ce magnifique témoignage j espère un jour a arrivé à cela.

    1. Avatar de Miryam
      Miryam

      Je t’en prie, je te remercie pour ton commentaire et oui tu vas y arriver <3

  2. Avatar de Nada HIMDI
    Nada HIMDI

    Grâce à toi, et tous tes enseignements, je travaille désormais sur moi, l amour de soi, le droit à être heureux et de se sentir bien dans sa tête et dans son corps … merci ma merveilleuse Miryam de m aider à m aimer et à me sentir à ma place dans ce monde ♥
    Merci pour ta bienveillance ♥
    Merci pour ta patience ♥
    Merci pour ta générosité ♥
    Merci de me permettre d apprendre à être heureuse grâce à tes programmes tous aussi riches et intéressants les uns que les autres🙏🙏🙏
    T

    1. Avatar de Miryam
      Miryam

      Ravie de te lire, merci pour ton message 🥰🫶

  3. Avatar de Leila
    Leila

    Merci pour ce jolie article ! Ce cheminement . Dans cette société hélas il ya soit disant des normes . J’ai bien aimé quand tu as dit il faut souffrir pour être belle oui c’est vraiment violent . La maternité aussi nous aide à aller sur ce cheminement du corps . Surtout l’amour viens de l’intérieur . Bravo Miryam 🦋

    1. Avatar de Miryam
      Miryam

      Merci pour ton commentaire 🫶

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest